BIOGRAPHIE

PLONEOUR-LANVERN

 LANGUIVOA

LANVERN

 Auteur-Compositeur Sociétaire de la SACEM - PLONEOUR-LANVERN ville où je suis né et où je vis.

Ville située au carrefour du Pays Bigouden, Plonéour-Lanvern est la ville où je suis né. La musique, langue universelle a été pour moi, toute ma vie, une passion. L'idée de ce site est de faire partager à tous cette passion.

Le 25 décembre 1965 j'écris ma première chanson. Depuis j'ai écrit plus de 6150 chansons sans devenir célèbre. Cependant cela m'a permis de rencontrer mon idole Enrico Macias ainsi que ma femme sans qui je n'aurai peut-être pas connu Enrico de la même façon.

Ce 25 décembre 2015 cela fait 50 ans que j'écris des chansons, pour la plupart "Paroles et Musiques". Puis, au fil des années, j'ai également fait les arrangements et les orchestrations. J'aurai pu écrire bien davantage, ce n'est déjà pas si mal.

Débuts :

J'ai 17 ans quand ce don inné surgit. D'une façon déconcertante j'allonge mon répertoire, sans me fatiguer. Le jour de mes 20 ans j'ai plus de 600 d'écrites. Des textes, des musiques qui, peut-être, ne faisaient rire que moi s'entassent dans mes tiroirs. Très vite, j'arrive au chiffre fatidique de 1 000, puis 2 000, puis 3 000, 4 000, 5 000, 6000 et aujourd'hui plus de 6 150. Au début je n'écrivais que la mélodie mais depuis longtemps j'écris les arrangements, orchestrations ainsi que la partie batterie. Il ne m'est pas possible de les arranger toutes car je continue à écrire de nouvelles chansons. Elles sont au format de partitions sur 3, 4 ou 5 lignes. J'ai également écrit, et la presse en fait a fait l'écho, une des plus longues chansons sur 1512 couplets évidemment inintrépétable. Je n'ai pas sollicité le livre des records ! Cependant si j'ai écrit de mes 17 ans jusqu'au jour de mes 20 ans 603 chansons, j'ai écrit 603 sur une seule année en 2003. Une année prolifique qui, à mon avis, risque de rester l'année où j'aurai écrit le plus. J'écris souvent par "vagues", pour les années qui vont suivre j'écrirai moins sans arrêter pour autant. De ce fait le nombre grandit. Si je pensais que l'année 2003 serait la plus prolifique, je la dépasserai en 2020 car déjà en juin je dépasse les 603 chansons.

Musiques :

Ainsi des musiques, des textes ont suivi rapidement si bien qu'un jour, je ne ne sais toujours pas pourquoi, j'en écris 10 en un temps record, dont celle qui reste pour moi une musique fétiche. Je venais d'écrire la chanson "Tu es si loin de moi". Elle devait avoir quelque chose de particulier puisqu'elle obtient une sélection de France Télévisions.

Quelques extraits de mes musiques restent en ligne mais il en reste peu. Le fond musical sonore, sur cette page et sur la page d'accueil du site, sont assorties de musiques d'Armand CARVAL régis et protégés par les droits d'auteurs, déposées à la SACEM en tant que Sociétaire de la SACEM.

Il s'agit de la chanson "DE SE DIRE JE T'AIME" en version en extrait réduit chantée et 5 autres chansons. Ci-dessous une photo avec Enrico Macias qui a toujours été pour moi un modèle et un maître. Ma rencontre avec lui est pour moi une suite logique mais oh combien réconfortante ! Merci Enrico de m'avoir donné ce grand bonheur !

Livres :

En Janvier 2010, j'édite un livre comprenant 80 textes de mes chansons.

De ce fait mes textes ne sont désormais plus en ligne. Quelques extraits de mes musiques restent en ligne. Le fond musical sonore, sur cette page et sur la page d'accueil du site, est assorti de musiques d'Armand CARVAL régis et protégés par les droits d'auteurs, déposées à la SACEM en tant que Sociétaire de la SACEM.

Mon Père :

Rien ne me prédestinait à écrire des textes, des musiques, encore moins à le faire avec parfois autant de rapidité, de facilité. Mon père, passionné de musique, de chansons, parodiait déjà des musiques pour son plaisir, pour une occasion bien précise sur des airs connus de Vincent Scotto, le compositeur aux 4 000 chansons.

Le Site :

Afin de faire partager ce don inné, où j'avoue avoir peu de mérite, j'ai mis en ligne quelques textes que chacun pourra consulter. J'ajouterai quelques uns de temps en temps. Mes textes ne sont pas libres de droits et ne peuvent faire l'objet d'aucune copie ou publication sans mon autorisation, Sociétaire SACEM. Veuillez vous reporter à la page Copyright à cet effet.

Alors l'autosatisfaction d'être auteur-compositeur sociétaire de la sacem est ce qui reste de tout cela avec des textes et des musiques, dans des tiroirs et déposés à la sacem pour les garantir, qui ne font rire que moi et encore... et une autre autosatisfaction me reste aussi, c'est celle d'avoir continué ce que mon papa aimait également faire : écrire des textes. Alors c'est à lui, qui est parti depuis 1989, que je dédie ce site. C'est aussi pour que sa mémoire reste une "étoile" dans les ténèbres que j'ai fait ce site. C'est aussi pour lui que je suis allé m'amuser à ce jeu télévisé et quelquepart le bon dieu a entendu cet appel en sélectionnant la chanson que mon papa aimait par dessus tout.

École :

A l'école, je n'aimais pas beaucoup la musique, pas beaucoup les sonnets, les alexandrins, les rimes. Pourtant, un certain jour de Noël, à la surprise générale, j'écris une musique, un slow, à laquelle j'ajoute des paroles. Beaucoup l'ont trouvé sympa. Sur ma lancée d'autres sont venues se greffer assez rapidement. Mais voilà au bout d'une petite vingtaine je n'avais plus d'idées, d'inspiration. Je venais de vivre un temps éphémère. Mon père avait senti cela. Il m'écrit un texte me demandant de le mettre en musique. Une galère ! Pour les quelques chansons déjà écrites, j'écrivais d'abord les musiques. Il s'en est suivi un autre départ. Une bonne chose car cela me servira pour écrire des musiques sur des textes dont je ne suis pas l'auteur des paroles comme pour Aurélie.

Le nombre :

Le nombre de chansons, textes et musiques allait croître comme par enchantement mais écrire autant à mon âge suscitait un peu la jalousie de certains. C'est un peu dommage ! Dès 1966 j'entre en contact avec Enrico Macias pour ne jamais cesser de continuer à admirer ce grand artiste au talent exceptionnel. Avec toute sa gentillesse je recevrai de lui un tas de courriers et de correspondances durant beaucoup d'années. Ce sont de bons souvenirs mais peut-être n'ai-je pas assez activé la chance que j'avais à ce moment là. La vie en a décidé différemment. La jeunesse et l'inexpérience allaient sans doute avoir raison de moi. C'est un livre inachevé qui changera de chapîtres pour d'autres directions. La passion de l'écriture ne me quittera pas pour autant mais je résumerai vite qu'il ne s'agit pas uniquement d'écrire autant pour continuer à vivre. C'est également dommage. Très souvent j'ai dit que j'avais peu de mérite dans mes écritures que ce don inné m'apportait mais finalement ces textes et ces chansons restaient dans mes tiroirs après avoir été déposés à la sacem. Aujourd'hui je dépasse le nombre de 6 080 chansons.

Ma première chanson en public avec orchestre :

Je me souviens très bien de ma première interprétation d'une de mes chansons en public. A l'époque je n'avais écrit que très peu. Un chef d'orchestre s'était intéressé à moi car il avait été surpris de mes chansons et de la rapidité avec laquelle j'écrivais. En plein coeur des années soixante, j'avais écrit des slows car c'était la mode. Le chefv d''orchestre se proposa de prendre l'une d'entre elles pour être jouée lors d'un bal. Comme j'écrivais mes musiques sur partitions, il lui était aisé de l'interprêter. Il me convia à venir la chanter lors d'un bal à une vingtaine de kilomètres de chez moi. Comme moyen de locomotion j'avais un vélo et un cyclomoteur. Je faisais beaucoup de vélo mais pour cette soirée je suis allé en cyclomoteur. J'arrive avant l'entrée du public afin de faire les balances avec l'orchestre n'ayant jamais interprêter cette chanson en direct avec un orchestre. Il est donc programmé de mettre la chanson au moment où il y aurait le plus de monde. L'orchestre interprète la chanson comme toute autre sans rien dire au poblic. Le chef d'orchestre décide de la rejouer une seconde fois prolongeant ainsi le slow qui faisait suite à d'autres. Prenanr le micro il fait arrêter l'orchestre et dit au public : "Le créateur de la chanson que je viens d'interprêter est présent dans la salle. Il est jeune et va venir vous interprêter sa chanson". Il m'appelle et c'est sous le roulement de la batterie que je monte sur l'estrade en saisaissant le micro qu'il me tend. L'orchestre reprend la chanson et, sans tract, je l'interprète. A l'époque c'est simplement trois minutes voire parfois moins. J'ai droit aux applaudissements du public alors que l'orchestre continue à jouer. Le chef d'orchestre me fait un clin d'oeil et voilà que l'orchestre reprend la chanson que j'interprète une seconde fois. Les applaudissements recommencent. Une fois terminé la chanson je descends de l'estrade, accueilli par le public qui me demande des autographes. Cela me fait tout bizarre tout d'abord d'entendre ma chanson interprétée par un orchestre et ensuite de voir le public s'y intéresser. Je resterai jusqu'à la fin du bal et aurai le plaisir d'entendre ma chanson une cinquième fois ! Je reprends le chemin du retour, dans la nuit. J'avais l'impression d'avoir vécu un rêve.

La Sacem :

Pour garantir l'originalité de mes oeuvres, j'adhère à la sacem - Société des Auteurs, Compositeurs etÉditeurs de Musique. A l'époque il fallait passer un examen. C'est toujours un bon souvenir tout comme d'avoir mis en oeuvre avec la SACEM les fameux cahiers. A la première parution nous étions 3 ! Ensuite cela n'a cessé de croître. Grâce à cela je suis mis en contact avec Valérie Bella avec qui je réalise le premier 45 tours. Je suis à l'origine de la création de ces fameux "cahiers de la sacem" en 1975. Puis en 1999, j'initie la modification des dépôts en autorisant les nouvelles technologies pour les compositeurs. Il est possible depuis cette date de déposer ses oeuvres à la sacem sous forme de média (CD, DVD etc).

Enrico Macias :

C'est super d'être auprès d'Enrico et le voir dédicacer mon livre sous mes yeux tout comme ses CD.

Sans livrer de secret, je ne cache pas d'avoir écrit un autre livre où je parle d'Enrico Macias mais il n'est pas écrit spécialement sur Enrico. Alors du livre "Enrico Macias, un homme libre pour la Paix", je peux vous dire qu'un train peut en cacher un autre (je me répète) ! Alors ceux qui n'ont pas encore lu mon livre peuvent prendre le lien direct pour y aller consulter les 2 premières pages du livre. Depuis New York j'ai écrit un autre livre sur Enrico Macias : "Enrico Macias, le chanteur de la paix".

De ces années il faut aussi retenir des correspondances durant 7 années avec Enrico Macias qui est pour moi mon idole et aussi un modèle dans ce monde difficile de la musique. Le plus grand plaisir a été pour moi de le rencontrer et de discuter avec lui comme je l'indique plus haut ! J'écris un livre sur Enrico Macias comme une suite logique d'une longue amitié, comme je le lui ai dit de vive voix, et pour rien d'autre. J'écris ensuite un second livre "Le chanteur de la Paix" pour un premier tome, puis un second tome l'année suivante.

Archives à la SACEM :

Ces textes ont bien entendu leurs musiques qui ont été créées d'abord. J'ai archivé une grande quantité sur CD que j'ai remises à la SACEM dans leur version intégrale munies de leurs arrangements et de leurs orchestrations. Elles y sont sur des supports sonores. Cela a toujours été l'une de mes grandes idées à la SACEM. Merci à la SACEM d'avoir accepté d'y insérer les nouvelles technologies.

Disques et CD :

En 2004, un single sort avec 2 titres de mes chansons "DE SE DIRE JE T'AIME" et "JE L'AIME EN SILENCE", cette dernière chanson écrite sur des Paroles d'Aurélie SACCHI .

En 2008, Melody L, sort un album et y insère la chanson "VIVRE SANS TOI" dont les Paroles sont écrites par Aurélie SACCHI et la musique par moi-même.

Pendant que vous écoutez la musique et que vous lisez la page, je vous propose un petit diaporama où l'on trouve des amis de la musique.
Si vous désirez interrompre la musique tapez Fn F9 sur votre clavier d'ordinateur.

Mes livres sur Enrico Macias 

En 2008, j'écris "Nos péripéties au Maroc" Tome 1
En 2008 j'écris : "
Enrico Macias, un homme libre pour la Paix"
En 2009 j'écris : "
Nos péripéties au Maroc" Tome 2
En 2009 j'écris : "
Ma vision sur le Maroc" Tome 3
En 2009 j'écris : "
Au coeur de New York"
En 2009 j'écris : "
Informatique et Internet"
En 2009 j'écris : "
Les jeux de hasard"
En 2009 j'écris : "
Enrico Macias, le chanteur de la Paix" Première Edition
En 2010 j'écris : "
Enrico Macias, le chanteur de la Paix" Seconde Edition
En 2010 j'édite "
80 textes de mes chansons" Tome 1
En 2010 j'écris "
Écrire pour le plaisir"
En 2010, j'écris "
Le Maroc 5 ans plus tard"
En 2011, j'écris "
La France en danger"
En 2011, j'écris, "
Législatives 2012, la 7e du Finistère"
En 2011, j'écris "
La France à la dérive"
En 2011, j'écris "
Législatives 2012, Edition Nationale"
En 2011, j'écris "
Vingt ans dans une boîte"
En 2012, j'écris "
Les limites du socialisme"
En 2013, j'écris "
L'agroalimentaire en boite"
En 2014,
j'écris "Municipales 2014"
En 2014, j'écris "
Souvenirs d'un tournage en Bretagne"
En 2015, j'écris, "
Départementales 2015"
En 2015, j'écris "
80 textes de chansons" Tome 2
En 2016, j'écris "
Le chemin à l'envers"
En 2017, j'écris "
Vers quelle France va-t-on"
2018 - L'envers du décor
 
 
2018 - La révolte des giilets jaunes Tome 1
2019 - La révolte des gilets jaunes Tome 2
2019 - Le grand débat national
2020 - L'invité surprise
2020 - C'était avant aujourd'hui c'est après
2021 - Pour un morceau de terre
2021 - Toute la ville en parle

En 2011, je suis présent sur l'album d'Enrico MACIAS "Voyage d'une mélodie"
En 2011, j'écris "La douceur orientale" pour Maya Shane
En 2009 j'écris une chanson pour l'UNESCO 'Enfants du Monde Entier"
En 2010 ma musique de "CAN I SAY I LOVE YOU" est sélectionnée pour un court métrage à New York
En 2009, je suis sur l'album de MLEODY L.
En 2006, 2007, 2008 sélection EUROVISION avec "Vivre sans toi"
En 2003, Écriture musique du single "Je l'aime en silence"

Musicalement votre,

Armand CARVAL - Auteur Compositeur Membre de la SACEM
Orchestrateur et Arrangeur Membre de la SACEM

Membre de l'UNAC

Chanson mise en ligne en accord avec la SACEM. Ce site respecte le droit d'Auteur. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation des oeuvres autres que la consultation individuelle et privée sont interdites.
Toute demande concernant cette oeuvre doit faire l'objet d'une demande auprès du site en écrivant par le
formulaire de contact.

Crédits | Mentions légales | Contact | Plan du site
www.armandcarval.fr - © 1965 -