Plonéour-Lanvern Carrefour du Pays Bigouden

Mettre en mémoire la mémoire de sa ville est lui permettre de n'être jamais oubliée. Armand CARVAL

Mettre en mémoire la mémoire de sa ville est lui permettre de n'être jamais oubliée. Armand CARVAL

1. La chapelle de Languivoa :

Chapelle de LanguivoaLa Chapelle de Languivoa est classée Monument Historique. Sa restauration est l'oeuvre de Denis Ménardeau qui a su préserver cette chapelle. Après avoir passé à l'émission "Chefs d'oeuvres en péril", la chapelle est visitée par le Président Georges Pompidou accompagné du Ministre de la Culture, André Malraux. Ce n'est pas souvent qu'un Président de la République Française vient à Plonéour-Lanvern. Languivoa reste célèbre pour sa participation à la révolte des Bonnets Rouges, période où de nombreux clochers bigoudens furent décapités sur ordre du roi. Languivoa a aussi servi de lieu pour le tournage du film de Pierre-Jakez Hélias "Le Cheval d'Orgueil" par Claude Chabrol. Je mettrai un historique un peu plus important. Cette chapelle était aussi un lieu où nos jeux passaient par là.

2. Les vitraux de la chapelle de Languivoa :

Chapelle de Languivoa

Les vitraux de la chapelle de Languivoa donnent un nouvel éclat au monument qui a connu beaucoup d'événements durant les siècles de sa vie. On retient l'épisode de la Révolte des Bonnets Rouges où le clocher fut décapité sur ordre du Duc de Chaulnes. Lorsque nous venions jouer dans cette chapelle désafectée où les murs étaient recouverts de ronces, de lierres, d'orties nous ne connaissions pas ces épisodes. Autant que nous le pouvions, nous montions là-haut sur le clocher afin d'admirer le paysage. Nous faisions le tour du clocher mais déjà il manquait des morceaux à l'édifice, ce qui rendait nos jeux, parfois, dangereux. Heureusement personne ne s'est fait de mal durant ces moments-là. A la différence de la chapelle de Lanvern, Languivoa avait le privilège d'être un quartier où la vie a continué malgré l'écroulement de la chapelle. Aujourd'hui, chaque année au 15 août c'est le pardon. Beaucoup de monde, comme à Lanvern, dans un décor différent.

3. La chapelle de Languivoa au toit qui s'affaisse :

Chapelle de Languivoa

Une brèche dans le toit de la chapelle de Languivoa ramène aux temps de ma jeunesse où nous passions du temps à jouer autour sans penser à tout ce qui s'était passé dans cet endroit. La chapelle date du XIIIème siècle ce qui nous semble tellement éloigné. Nous ne pensons même pas à nous situer dans cette hiérachie séculaire. Lorsque nous empruntons l'escalier qui mèn au placitre nous entendons un écho comme si dessous il y avait du vide. A l'endroit du placitre il y a tout simplement un ancien cimetière. Languivoa a toujours eu un bourg assez conséquent pour son époque, à l'inverse de Lanvern où il n'y avait que quelques maisons. Construite selon les mêmes critères dit de l'école de Pont-Croix Languivoa est à la paroisse de Plonéour tandis que Lanvern est une paroisse. Toutes deux ont des points communs avec l'Abbaye de Landévennec. Nos yeux d'enfants ne retiennent que les instants préents. Le lierre qui pousse le long de la tour montre que le temps reprend sur l'homme ce que la nature lui donne. La pluie et le vent font voler en éclats certaines ardoises laissant aux intempéries l'occasion de grignoter une charpente vieillie par le temps. Le bois souffre un peu plus chaque jour jusqu'à laisser l'eau lui pourrir les veines. Le vent va s'emparer des petites brèches qui finiront par faire céder ce bois qui a du mal à supporter une toiture devenue trop fragile. Le vent fera le reste jusqu'à souffler l'ensemble. IUne partie du toit va s'effondrer puis ce sera le tour d'un autre côté où les murs, usés par le temps, ne pourront plus supporter les aléas du temps. Notre plaisir est de monter tout là-haut d'où la vue est superbe. Au sortir de l'escalier en pierre il faut franchir la dalle qui fait le lien entre la tour et le haut de l'escalier. Autour de la tour il y a un entourage en pierres assez haut mais déjà il manque quelques petites colonnes. Notre jeunesse et la joie d'être là-haut ne nous permettent pas d'avoir peur à cette hauteur. Nos défis de jeunesse là ou ailleurs nous emportaient pour notre plaisir.

4. La chapelle de Languivoa envahit par le lierre :

Chapelle de Languivoa

Le toit, coté ouest, de la chapelle subit les aléas du temps. Si nous y venons souvent c'est parce que nos jeux nous y amènent. Le lierre envahit de plus en plus lesmurs, le toit et les escaliers. Les baies de lierrE servent comme projectiles projetés vers les copains en soufflant dans des tiges de bambou creux. Il ne fallait pas les avaler car ces baies sont toxiques. Nous voilà bien loin de l'architecture de cet ouvrage qui continue à s'effronder sur le sol de la chapelle. Bien sûr, à l'intérieur nous voyons des inscriptions sur les dalles.

5. La chapelle de Languivoa perd petit à petit son toit :

Chapelle de Languivoa

Après la chute du toit, côté ouest, c'est l'ensemble de la toiture qui tombe, petit à petit, sur le sol de l'intérieur de la chapelle. Le lierre grimpe le long des façades, la rosace principale en face en est remplie. Au fil des années les vitraux sont cassés. La chapelle est délabrée. Il n'y a plus d'office dans cette chapelle. Au premier plan le mur tient le coup ainsi que l'escalier qui amène au placitre, disons au cimetière. Les 2 piliers, de chaque côté de l"escalier marquent l'entrée du cimetière. La porte d'entrée de la chapelle est côté ouest. Depuis 1675 le clocher perd son dome, décapité par le Duc de Chaulnes pour avoir sonné le tocsin lors de la révolte des bonnets rouges. L'édifice est imposant mais il n'est pas d'origine car il a été rallongé au fils des années notamment au XVIIème siècle. Languivao n'a jamais été une paroisse, faisant partie de Plonéour. En 1960, lors de l'élargissement de la route de Plogastel, au bourg de Plonéour, une partie de l'ancien cimetière de Plonéour, coté nord, a été détruit. Il était possible d'apervevoir les restes humains emiplés. Ces restes ont été amenés à Languivoa, ensevelis côté ouest près de la porte d'entrée. C'est à partir de 1967 que le nantais Denis Ménardeau a commencé à s'intéresser à cette chapelle. Il s'était marié à une fille de Languivoa. C'est grâce à lui que la chapelle a retrouvé un nouveau visage.

6. Photo ancienne de la chapelle de Languivoa :

Chapelle de Languivoa

Cette photo ancienne de la chapelle de Languivoa montre bien les deux grilles d'entrée entre les 2 piliers de l'escalier en pierres. Ces deux grilles ou portes donnaient accès sur le cimetière. A Plonéour-Lanvern il y avait également des piliers similaires en face de la porte principale de l'église, qui portaient deux grilles dinnant aussi sur le cimetière. Autour de la plupart des églises et des chapelles il y avait un cimetière. A Plonéour-Lanvern les piliers étaient toujours en place dans les années 1910-1915 alors qu'il n'y avait plus de tombes visibles. La translation du cimetière a été faite à partir de 1852 mais tout n'a pas été transféré dans le nouveau cimetière. Sur cette photo il est possible d'apercevoir aussi le lierre sur les murs de la chapelle mais aussi sur les murs du cimetière où l'on ne voit plus de croix ni de pierres tombales. Le toit de la chapelle, comme beaucoup d'autres dans ce cas, a aussi été recouverte de chaume. Les ardoises ne sont venues que plus tard.

7. Porche de la chapelle de Languivoa :

Chapelle de Languivoa

Sur la droite de cette photo il y a un petit porche orné de deux piliers en prolongation du mur du cimetière où l'on peut apercevoir la porte de droite ouverte. Ce que l'on ne peut pas voir ce sont les tombes. Cela fait longtemps qu'elles ont disparu visuellement de cet endroit. Après la translation du cimetière de Plonéour-Lanvern toutes les inhumations ont lieu à Plonéour-Lanvern à l'endroit actuel. La présence de ce porche à cet endroit n'est pas anodine. Lorsque les portes du cimetière étaiet fermées, les fidèles passaient à cet endroit pour se rendre à la chapelle en la contournant.

8. La porte d'entrée de la chapelle de Languivoa :

Chapelle de Languivoa

Les photos présentant la chapelle de Languivoa la présentent toujours côté sud, ce qui permet d'avoir une vue générale plus grande et globale. Aujourd'hui les visiteurs pénètrent dans la chapelle en montant l'escalier de pierres et franchissant la porte centrale. Pourtant la porte d'entrée se trouve côté ouest. Jadis les entrées se faisaient par cette porte. Si l'on regarde les 3 chapelles et l'église de Plonéour, les entrées se font toutes au couchant. De tous temps, les fidèles entrent par les différentes portes des églises ou des chapelles lorsque celles-ci en sont pourvues, en général au nombre de 3 ou 4 sauf pour celle de la chapelle de Bonne Nouvelle. L'église de Plonéour en possède 4. De même à la fin des offices les fidèles sortent par l'allée centrale pour ceux qui se trouvent au milieu de l'église, par les portes latérales pour ceux qui sont dans les nefs. A noter que lors des offices, les hommes et les femmes sont séparés. C'était le cas encore il y a une cinquantaine d'années mais désormais cela n'a plus cours. Comme partout cette porte d'entrée a été celle où entraient les fidèles au début. Il n'existe pas de photos anciennes le montrant. Le quartier de Languivao comportait jadis un vrai bourg avec de nombreuses habitations. Lorsque l'église menaçait de tomber dans les années 1840 les offices religieux avaient lieu à Languivoa. De même certaines inhumations prévues à Plonéour-Lanvern se sont faites à Languivoa (et aussi à Lanvern) car le cimetière de Plonéour était devenu trop petit. La chapelle a traversé les siècles, a connu des guerres, des soulèvements, des révoltes mais a fini par retrouver un nouvel aspect, sans doute le plus beau depuis sa création.

9. Languivoa vu de la porte d'entrée :

Chapelle de Languivoa

Présenter la chapelle de Languivoa de cette manière lui donne un aspect totalement différent. La partie gauche c'est l'escalier pour aller en haut du clocher. Il est possible d'apercevoir la dalle qui mène au clocher qui ne comporte aucune sécurité. Combien de fois n'avons-nous pas monté ces 82 marches étroites pour aller admirer le paysage de là-haut. Il fallait entrer dans la chapelle pour prendre l'escalier. Il y avait une plaque pour éviter que la pluie tombe dans l'escalier et dans la chapelle. Il manque quelques pierres en haut de la tour. Bien des fois nous sommes montés là-haut en empruntant des marches humides qui nous faisaient glisser. La partie manquante du haut de l'escalier en pierres n'a pas été refaite.De mon temps la pluie tombait dans cet escalier rendant l'accès difficile car les marches glissaient recouvertes de terre et de lichens. Aujourd'hui il n'est plus possible de monter en haut du clocher car la porte a été condamnée. Certes pour les besoins de service il est toujours possible car l'escalier est fonctionnel.

10. Languivoa et tournage :

Chapelle de Languivoa

Lors du tournage du téléfim "Le cheval d'orgueil", de Claude Chabrol, de nombreuses séquences ont été tournées à la chapelle de Languivoa. A ce moment la chapelle a été rénovée et a un toit.

 

Cette page sera complétée

Crédits | Mentions légales | Contact | Plan du site
Copyright Armand CARVAL - All Rights Reserved © 1965 - Visitor Map